souvenirs de 1900

vendredi 12 mars 2010
par jeanpaul
popularité : 14%

Année 1900

 La Ferme du Bramont

Appartenait à Mr Christ de Gemmelaincourt, marié à Mlle Grandsain, elle fut mise aux enjeux par Mr Christ dans une partie de cartes qui dura toute une nuit dans la maison de Gemmelaincourt avec comme partenaire un notaire de Bulgnéville et deux avocats amis de la famille. La dite ferme fut perdue par son propriétaireau profit du notaire qui vendit la ferme à Mr Dupont de Frenelle la Petite, marié à Joséphine Foinant native de Domjulien sœur de Victor Foinant et de Marie Foinant femme Cordier. Mme Vve Dupont entreprend de déboiser le coteau route du Hautachard et rendre ce coteau labourable. En 1908 elle vend la ferme à Mr Mme Joseph Jacob qui habitent Palinges (Saône et Loire. Ils envoient un métayer du Morvan et sa famille Claude Millot qui reste 3 ans à la ferme et retourne dans son pays d’origine, le Morvan. La famille Jacob arrive en 1912 . Mr Joseph Jacob et son épouse Eugénie Larue 3 fils Jean Marie 16 ans, Joseph 14 ans, Louis 11 ans qui vient à l’école à Domjulien avec Mr Méline instituteur. Mr Jacob défriche des Hectares sur la Cèpe et rend par les engrais le sol fertile en pâturage, il amène par wagons de beau bœufs Charolais pendant des années, il fait l’élevage qui prospère, puis un troupeau de moutons qui était très rentable. La ferme prospère d’année en années. En mai 1914 jean Marie l’aîné est au régiment à Toul, il reçoit un coup de polochon dans la chambrée derrière la nuque. Il en est mort deux mois après, rentré dans sa famille , malade, ce fut une grande peine pour tout le pays, il échappe donc à la guerre 14/18 où son frère Joseph est tué à Fleury devant Verdun en 1917 ; reste donc Louis. Mme Jacob décédée à son tour en 1918 de la grippe Espagnole et de chagrin d’avoir perdu ses deux fils. Louis est mobilisé à son tour fin 1917 ; il a 20 ans et revient après l’armistice, c’est une cousine de Saône et Loire, Vve de guerre qui vient comme gouvernante à la ferme avec sa jeune fille de 14 ans. En 1921 Louis se marie à Jeanne Chaumont d’Esley, la cousine et sa fille rejoignent le Morvan. Louis et Jeanne ont deux enfants jean Marie et Geneviève. Mr Joseph Jacob est décédé en 1950, c’est l’abbé Jeanroy qui fit ses obsèques, puis Jeanne est décédée en 1954, Louis en 1957. Jean Marie se marie à Mlle Camille Petitdemange de Laneuveville / Mft ; Geneviève s’est mariée auparavant avec Marc Ledrapier , ils habitent Vittel et ont 3 enfants deux filles et un garçon ; Jean Marie à 3 enfants Alain, Marie Reine et Hubert. Ils viennent chaque dimanche à la messe paroissiale.

 1908, le colombier

Il y avait sur la place devant chez la boucherie Merlin et entre le pont sur la Vraine le colombier seigneurial ou habitait la veuve Cablé née Marie Lambert 3 enfants Philomène, Alphonse mort au champ d’honneur 14/18, Louis Cablé qui était garçon de ferme chez Lucien Louviot, le colombier s’écroula en 1909. Il y avait aussi la boite aux lettres attenue au colombier et le chasse-neige communal abrité dans une encoignure de mur coté nord..

Je commence mes mémoires et au dela par archives brûlées pendant l’occupation de 1940.

Le transcripteur note que les informations sont non reconnues par ailleurs.

Eglise du 15° siècle avec son cimetière autour de l’église, désaffecté en 1911, approprié en 1956 par l’enlèvement des vieux monuments.

Le village a été donné par le Duc Ferry III à Jean de Rosière en 1292, il fut passé au XV° siècle à la famille de Ville sur Illon puis à celle du Chatelet aux Bildstein (Alsace) et aux de Ravinel. La demeure seigneuriale fut ruinée vers 1576. JPEG - 125.2 ko La nef et la tour de l’église furent reconstruites au XVIII° siècle. Le chœur de l’église construit avant 1426 est pentagonal, précédé d’une travée barlongue peu profonde, 4 fenêtres au chœur éclairent cet ensemble. Le vitrail du centre avec au milieu le Sacré Cœur , à sa droite Ste Claire d’Assise, coté gauche, St Charles ; en haut à la clef de voûte le blason d’Antoine de Ville : d’or au lion d’azur à la croix de Gueules, puis l’écusson de la famille de Ravinel qui a offert ce grand vitrail : la gerbe de blé représente l’abondance, la balance l’égalité, le lion la force puis la couleur du Roi , bleu ciel et blanc. Mme de Ravinel avait le prénom de Claire ; Mr de Ravinel le prénom de Charles ; au dessus de l’écusson, la couronne du baronat. D’ou l’effigie du vitrail signe plus bas : don de Charles et Claire de Ravinel. JPEG - 29.1 ko

Les autres vitraux, celui de droite : St Julien patron de la paroisse, St Nicolas éveque de Mire et les 3 enfants, celui de gauche St Joseph, la Vierge et l’Enfant Jésus, la Ste Famille.

La voûte aux six arcs de volute qui se rejoignent à la couronne retient un écusson fond rouge croix blanche (1) nous indique que le seigneur prenait part aux croisades ; les piles qui reçoivent les doubleaux sont plus fortes et plus élevées que les autres ce qui produit un assez rare agencement des moulures. JPEG - 17 ko Notre Dame des Anges fut rendue à sa peinture d’origine après le décapage de vieilles couches de peintures effectué par les soins des Beaux Arts d’Epinal en 1954.

Dans l’église se trouve qq pierres (pavé) portant un insigne, une croix. Il était dit aux archives paroissiales détruites en 1940 que cette pierre indiquait la sépulture d’un enfant seigneurial.

L’église de Domjulien fut classé monument historique par Mr Albert Chrisment qui avait un oncle aux beaux arts à paris. Un document de 1179 conservé à la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris parle de Dom-Julien petit village installé aux sources de la Vraine au pied du Montfort. Au cours de sa longue histoire, il passe des Ducs de Lorraine aux famille nobles de Rozières, de Ville, de Ravinel. Du château, il ne reste rien ; les basons : d’or à croix de gueules pour les De Ville ; D’azur à chevron d’or, un lion de sable à clef d’argent, passant en pointe une gerbe liée de gueules pour les de Ravinel : avec pour devise, « Après Dieu l’Honneur ».

  Mon clocher

JPEG - 281.5 ko Surmonté de 3 cloches, grosse, moyenne et petite.

Parrain de la grosse cloche, Mr Noirtin maire de Girovillers, Mme Chrismens Marraine Mme Claire de Ravinel 1894 Fondeur de cette cloche, 1827, Ferdinand Farnier de Robécourt (88) Baptême en présence de Joseph Florentin, maire de la commune et de Eugéne Noirtin maire de Girovillers ; prénom Marie Claire.

Moyenne cloche 1891. Fondeur le frères Farnier de Robécourt (fut refondue en 1891 car elle était fendue) Baptême en présence de Mr Charles Labrosse maire et de Mr Eugène Noirtin maire de Girovillers. Parrain Mr Alphonse Marulier de Girovillers, parrain Baron de Ravinel, Marraine Mlle Rosine Marlier préfète de congrégation et Mlle Caroline Labrosse. Curé Mr l’Abbé SCHEIBER.

Petite cloche : baptisée en 1904 en présence de Mr Louis Gilbert maire de la commune ; parrain Gustave Bassot, marraine Clémence Noirtin, Eugénie Gabrielle, curé l’abbé scheiber. Prénom Marie Anne, fondeurs frères Touvenot de Robécourt.

  Coutume

L’ouverture de la chasse à Domjulien se faisait le premier dimanche de septembre, jour de la fête patronale ; la veille, Paul L’Homme et qq sonneurs de cor de chasse montait sous le Haut bois au crépuscule et sonnaient à plein rendement ( La Biche dans les bois) ? Tous les habitants sortaient dans la rue afin d’écouter cette belle sonnerie, les chasseurs se disaient : « c’est demain l’ouverture » . A cette époque, il y avait beaucoup de gibier, c’était de fait l’avant scène de la fête qui fut reporté en 1910 au 4° dimanche de septembre et l’est encore actuellement.

La surface du territoire est de 838 Ha se décomposant en 543 Ha de terres labourables, 145 de prés, 43 de vignes 132 de bois 20 de jardins et 5 de friches.

En 1887 la population était joyeuse et active, 63 dentellière travaillaient chez elles avec des métiers portatifs dénommés « carreau ».

L’organisation générale de la commune était la suivante : foires 2 par an, le 3 avril et le mardi de la fête, la population est de 480 habitants, 154 ménages, 153 électeurs, 10 conseillers municipaux, perception de Vittel, paroisse du doyenne de Vittel, 2 écoles garçons 50 élèves,


Commentaires

Logo de CAVRET Serge
mercredi 4 avril 2012 à 14h24, par  CAVRET Serge

Bonjour, Avez-vous des souvenirs de Girovillers sous Montfort ? Cordialement.

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

annonces