Les rues du village en 1900

jeudi 11 février 2010
par jeanpaul
popularité : 24%

 Je reprends, rue de l’Eglise

JPEG - 319.8 ko Maison Gury Lucien, maréchal ferrant, marié à Gabrielle Grégoire de St Menge, 1947 , 4 enfants Bernard, Marie Thérèse, Michel et Jean François. En 1907 j’ai vu dans cette maison mitoyenne 2 familles Dumay Albert marié à Georgette Bonin, fille d’étameurs à Crainvillers, 8 enfants Louise, Roger, Jean, Marguerite,Simone, Jeanne, Louis, le dernier décédé à la naissance en 1916.Cette maison fut vendue à Marie Thomas après la destruction de sa maison de boulangerie rue du Pâquis par incendie, octobre 1917 ; il y avait 13 jours que son mari Camille Thomas était décédé. Corridor voisin, j’ai vu Joseph Chamont et Marie Juvin son épouse décédée en 1909, pas d’enfant , les héritiers ont vendu à Marie Thomas cette dite maison actuellement occupée par la famille Gury Lucien.

A la mairie actuelle (1) , j’ai vu Mr Nègre, retraité machiniste des Hôpitaux de Paris décédé en 1906, son épouse retraitée infirmière de l’Hôtel Dieu, Paris rendait de grands services aux familles de Domjulien et Girovillers à toute heure du jour et de la nuit, apportant secours et soins aux malades , bénévolement, très respectée et estimée de toute la population, décédée en novembre 1928 à Vittel chez sa fille aînée, elle fut enterrée à Domjulien ; ils avaient cinq enfants, Eugénie, Juliette, Jules, Jeanne, Marguerite qui au décès de leur mère vendirent cette maison à la commune dont Victor Foinant était maire , Julien Blanchard adjoint.

Ensuite le presbytère où depuis 1906 mes souvenirs me rappellent avoir vu comme curé à la paroisse, l’abbé Pierre Scheyber, il venait de St Jean du Marché (88) jusqu’en 1910 où il fut remplacé par l’abbé Gustave Plumet qui venait d’Einvelle jusqu’en au début de 1922 où il partit à Gemmelaincourt où il mourut le 11 juin 1949 ; il fut remplacé par l’abbé Jacques de Rozière de Mirecourt qui nous a mariés en avril 1923 et baptisé Jacques le 8 mars 1924 ; il quitte en 1925 pour cause de santé ; il devait devenir directeur de la maison de retraite du Bon Conseil à Bazoilles et Ménil ; il mourut le 14 juillet 1967 et fut remplacé par l’abbé Krych venant de Harmonville 1930-39 à la guerre il quitte pour cause de santé ; l’abbé Louis de Parey officiait avant 39 à Domjulien, mobilisé, ce furent des prêtres soldats des hôpitaux de Vittel qui venaient officier le dimanche. Puis le père Antoine expulsé du Duché de Bade ,était de l’ordre Camillien, infirmier, il était au presbytère de Parey jusqu’à 1943, il fut remplacé par l’abbé Jeanroy de Mattaincourt habitant la cure avec sa mère , veuve de guerre 14-18, secrétaire de mairie jusqu’en 1950, il fut remplacé par l’abbé Frayard venant de Frenelle la Gde qui partit en maison de retraite de Cornimont en 1956. Il fut remplacé par l’abbé Hubert Grandadam qui habitait avec sa mère qui mourut en septembre 1966, son père était décédé peu après son arrivé à la paroisse, inhumé à Domjulien ainsi que Mme Grandadam regrettée de tous . Actuellement , c’est le secteur de Gironcourt qui dessert la paroisse : l’abbé André et l’abbé Philippe. La cure est occupée par une salle de Catéchisme et salle d’œuvres (aujourd’hui, c’est la mairie )

Dessous le presbytère,maison Dillet Eugène, cordonnier et Joséphine Lhuillier son épouse 3 filles Marie, Jeanne et Eugénie. Marie mariée à Remoncourt épouse Petidemange. Jeanne dentellière puis 1917, secrétaire de l’hôpital de campagne du camp de Mailly (Aube).

Derrière l’église,

la ferme Louviot – Déchaseaux. J’ai connu Lucien Louviot Léontine Déchaseaux son épouse de Viviers le Gras. Les fils Louis, Alfred, Charles mort au champs d’honneur le 25/08/1914 au combat de Caubessaux (Lorraine) ; il était marié à Berthe Fanel de Girovillers, avait un fils Louis qu’il n’a pas connu. Louis a épousé Clémence Noirtin vers 1912, deux fils : Léon 1912, Charles 1913. Léon décédé en mars 1939, 27 ans accidentellement, regretté de toute la population, ses parents étaient décédés quelques années auparavant. Charles s’est marié à Simone Poirot de Vroville en mai 1939. 3 enfants Jean Louis 1946, Jacques 1948, Anne Marie 1950.

JPEG - 241.9 ko

Contre la Vraine, j’ai connu Charles Betier, sabotier, Marie son épouse dentellière. Actuellement la famille Duménil- Chapelle, 5 enfants Thérèse, Paul, Michel, Noël, Bernadette.

Dans le jardin voisin, je me souviens avoir connu la famille Grandclair Marie, René en été 19(05 ?) : illisible ! La maison s’écroule et la famille Grandclair partit habiter Neuves Maisons.

Voisin faisant le coin la maison Marchand – Barjonet ; Henri Marchand cantonier, 3 enfants Suzanne, Albert, Marguerite née en 1914. Maison achetée par Charles Louviot qui la transforme pour y habiter, les travaux ont commencés en 1968, son fils Jean Louis devant se marier courant 1969 et reprendre la ferme.

Maison suivante, Eugène Liébaux, divorcé d’Angèle Collin 1922, une fille Jeanne tuée accident de chemin de fer de Rosières sur Mouzon ; il est remarié à Fernande Han de Blénod les Toul. Vers 1910 cette maison était habitée par la famille Auguste Génot de Girovillers, Marie Perrot son épouse, fille de l’instituteur de Girovillers, 4 enfants Roger, André, Madeleine et René. Ils étaient fermiers de Louis Gilbert ; ils quittèrent le pays vers 1912 pour la verrerie de Portieux.


Commentaires

Logo de Sergio78
mardi 30 décembre 2014 à 15h27, par  Sergio78

Bonjour, Venant régulièrement en villégiature à Girovillers sous Montfort, j’ai eu grand plaisir de lire l’histoire de Domjulien et de Girovillers… Bravo pour ce travail de mémoire… Cordialement.

Logo de   Jean D’HOCAU
samedi 12 mai 2012 à 21h38, par   Jean D’HOCAU

Bonjour . Votre évocation a le mérite de bien expliquer le vécu des familles de Donjulien . Puis-je ajouter que le papa de Camille, le boulanger, rendait visite à ses cinq enfants et chantait dans les repas festifs . Il ne se déplaçait que « pédibus com jambi » traduisez, " marchant, avec son baluchon, il allait à Lignéville, Escvles, et au-delà. Un prêtre, l’ Abbé THOMAS ayant desservi They, Parey , et Donjulien est allé à Harsault en 1934 . Je ne parviens pas à effacer le trait rouge . Jean PUILLON a été commis boiulanger à Harsault, là où Mr Bastien est allé bien avant , en apprentissage . . Je vous dis mon plaisir d’avoir découvert votre exposé, bien illustré . Merci .

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

annonces